Accueil
Découvrir Parole et Prière
Abonnement
Mon compte
Panier
couverture Parole et Prière
En septembre, priez avec
Marie-Céleste Crostarosa

C’est à Naples, en 1696, que naît Giulia Crostarosa, dans une famille noble. Très tôt, elle connaît déjà une vie spirituelle intense auprès d’un couvent d’inspiration carmélitaine. Premier combat : ce couvent est obligé de fermer à cause d’incessantes disputes avec la duchesse…

Elle rentre dans sa famille, puis, à 28 ans, elle prend le nom de soeur Marie-Céleste du Saint-Désert, à Scala. Là, en 1731, avec l’aide de saint Alphonse de Liguori, elle fonde un nouvel institut et, pour répondre aux désirs de l’évêque Mgr Falcoia, en écrit la nouvelle règle. Deuxième grand combat, et non des moindres, directement contre l’évêque qui veut sans cesse modifier la règle du nouvel institut. Combat aussi bien spirituel que psychologique et institutionnel, qui se termine mal pour elle, puisqu’elle est expulsée du monastère de Scala en mai 1733 ! Débute alors une période d’errance, qui ne s’achèvera qu’avec la fondation, enfin selon ses règles (la clôture en moins), d’une communauté à Foggia, où elle meurt en 1755. C’est dans ces luttes, dans ces épreuves et ces échecs, que l’expérience spirituelle de Marie-Céleste Crostarosa trouvera sa source fondamentale.

Le fil conducteur en est l’imitation du Christ, dans l’amour et la fidélité, nous rendant participants de sa vie, de ses vertus et de ses oeuvres par l’Esprit Saint. Cette imitation qui n’est pas simplement morale se réalise dans une communauté ecclésiale, malgré toutes les difficultés humaines de la vie de l’Église en son humanité, considérée comme signe de l’amour de Dieu dans le monde. L’expérience d’une vie ecclésiale marquée par l’incompréhension et la lutte, vécue par Marie-Céleste comme tant d’autres saints, peut nous aider à garder l’espérance, et surtout le courage, dans notre vie d’Église aujourd’hui. Elle nous invite à donner sa juste place à l’institution ecclésiale et à mettre au-dessus de tout notre amour du Christ.
Pour cela, soeur Marie-Céleste indique, à travers ses conseils spirituels, les neuf vertus à développer : charité mutuelle, pauvreté, obéissance, prière, recueillement et silence, conversion et pénitence, humilité et mansuétude de coeur, abnégation et amour de la croix. Au travail !

Abbé Christian Venard
couverture Parole et Prière
123 Septembre 2020
La figure du mois : Marie-Céleste Crostarosa
Parole de Prêtre : Reprise, Abbé Guillaume Seguin
Engagés dans le monde : Donne-nous la paix ! Cédric Chanot
Parlons d’amour : Il est si difficile d’obéir !
Marine Tertrais
L’éducation spirituelle de nos enfants : Compassion combattante 3/3, Ingrid d’Ussel
L’art et l’esprit, Camille de Forges
Découvrir… : Solidarité Fin de Vie
Guide Spi’ : 29 pages de prières thématiques
Au fil des jours : 1erau 30 septembre 2020
La liturgie des Heures
La liturgie de la messe