- Parole et Prière - Mensuel pour prier avec l'Église au quotidien - liturgie, célébrer, adorer
Accueil
Découvrir Parole et Prière
Abonnement
Mon compte
Panier
couverture Parole et Prière
En octobre, priez avec saint François d'Assise

La fougue de l’Évangile

Réduire la jeunesse de François d’Assise à une joyeuse débauche serait lourdement nous tromper. Certes, lui-même reconnaîtra être passé par des chemins parfois loin de la vertu, mais ce qui caractérise le jeune François, c’est avant tout son désir de « faire quelque chose » de sa vie, de se surpasser. François est rempli d’ambition. Il veut « percer », dirait-on aujourd’hui. Dans le monde qui est le sien, c’est en se hissant au-dessus de son statut de bourgeois, en entrant dans le service armé de sa cité, en devenant chevalier, et en adoptant le style de vie chevaleresque. Il est animé d’un idéal, ce dont on a parfois l’impression que trop de jeunes catholiques aujourd’hui en semblent privés.

Ce désir d’être chevalier le conduit, même avant sa conversion, à pratiquer deux vertus, dictées par les règles de la « courtoisie » : la générosité et la joie. En 1204, ce jeune homme plein de fougue est cloué au lit par une longue maladie. Comme plus tard un Ignace de Loyola, cet arrêt forcé le pousse à approfondir sa vie intérieure.

Malgré tout, il veut poursuivre le grand dessein de devenir noble et ce n’est que l’année suivante que la maladie l’oblige à abandonner défi nitivement ses rêves de grandeur… Il va peu à peu se diriger vers une autre grandeur : la poursuite incessante, exigeante et âpre du Christ. À 23 ans, il entend le Christ lui demander de « réparer son Église en ruine ». Avec la même passion qu’il avait mise au service de grands desseins humains, François rayonne désormais de l’inlassable recherche de Dieu, avec une sainteté qui apparaissait même à ses contemporains. Loin de la fausse sagesse du « juste milieu » qui couvre trop souvent nos manques de courage, loin de l’inaction emplie de pondération prétexte à notre paresse dès qu’il s’agit des « choses de Dieu », soyons des chrétiens passionnés du Christ !
Dieu vomit les tièdes et Jésus lui-même voulait allumer un feu. Que la fougue de saint François nous pousse, à notre tour, à œuvrer à la restauration de l’Église du Christ, qui continue de menacer ruine !

Abbé Christian Venard - Twitter : @padremtb
couverture Parole et Prière
148 Octobre 2022
La figure du mois : Saint François d'Assise
Parole de Prêtre : Renouvelons notre élan missionnaire ! Abbé Jean-Baptiste Bienvenu
Engagés dans le monde : Couple, comment éviter la crise Marie-Françoise Terren
L’air du temps : Ma première rencontre avec le Seigneur Grégory Turpin
L’éducation spirituelle de nos enfants : De l’automne Ingrid d’Ussel
L’art et l’esprit : Michel Feuillet
Découvrir… : Le patronage Notre-Dame du Bon Conseil
Entretien avec père Francisco Dolz, directeur du Bon Conseil
Guide Spi’ : 13 pages de prières thématiques
Au fil des jours : 1erau 31 octobre 2022
La liturgie des Heures
La liturgie de la messe